Archives du mot-clé naturopathie

LE 020515 107

Ménopause et naturopathie holistique par Attitude Naturo

Ménopause et naturopathie holistique par Attitude Naturo

Extrait de mon atelier du 19 mai

La ménopause est un passage, un processus,  une étape physiologique normale, qui survient chez la femme  vers 50 ans. Ce n’est aucun cas une maladie. La durée de vie moyenne d’une femme étant de 83 ans,  la femme passe donc 1/3  (voire la moitié dans certains cas) de sa vie en ménopause.

Elle s’installe en général de façon progressive : c’est la période de la pré-ménopause. Durant cette période, les ovaires arrêtent peu à peu leur sécrétion hormonale de progestérone ce qui occasionne un déséquilibre hormonal (on parle d’ hyper oestrogénie relative) : celle-ci provoque  une irrégularité dans la fréquence des cycles, des tensions mammaires, des ballonnements abdomino-pelviens, de la rétention d’eau, une prise de poids, de l’irritabilité … C’est ensuite la diminution puis l’arrêt  de la sécrétion des œstrogènes par les ovaires  qui provoque l’absence des règles et à terme la ménopause.Elle est définie par la disparition définitive des règles pendant au minimum 1 an.

La ménopause s’accompagne parfois (cela n’est en rien obligatoire car pour moi une ménopause bien préparée se passe très facilement, en douceur)

  • de troubles désagréables voires insupportables dans certains cas : 8 femmes sur 10 sont concernées par les bouffées de chaleur, certaines connaissent de l’anxiété, de la nervosité ,  des sueurs nocturnes, des troubles du sommeil ,  une prise de poids  , des troubles de la mémoire voire de la dépression
  • et plus tardivement de risque d’ostéoporose,  de troubles cardiovasculaires, de risque accru de cancers du sein et/ou de l’utérus.

De plus, cette période est souvent une période de grands bouleversements : départs des enfants, maladie ou perte d’un parent, difficultés conjugales, cela peut donc être une période de grande déstabilisation.  Un travail sur soi pourra être nécessaire pour accepter cette période de transition.

Quelques mots sur l’ostéoporose : 

L’ostéoporose c’est la fragilisation de l’os, une diminution de la densité osseuse. 30% des femmes ménopausées en sont atteintes. En cas d’ostéoporose, le risque de fracture du poignet, du col du fémur, de tassements vertébraux  est augmenté de façon significative. Ce risque peut être apprécié par la densitométrie osseuse. L’ostéoporose peut donc avoir des conséquences  invalidantes voire être cause de mortalité (surtout si la personne est très âgée). Il existe de nombreux facteurs de risque. Parmi ceux-ci :

  • une ménopause précoce (avant l’age de 40 ans),
  • une problématique de thyroïde,
  • la consommation de tabac, d’alcool,
  • une carence en vitamine D (une exposition de 30 minutes minimum/jour  au soleil du matin de préférence est vraiment recommandée) et/ou calcium (optez pour une alimentation qui privilégie les légumes, les légumineuses, les oléagineux notamment les graines de courge, les amandes (sans la peau), le sésame, les fruits secs ( pruneaux, figues..), les algues : le lithotamme. Oubliez les produits laitiers!  Il faut savoir également que les études s’accumulent concernant le lien entre le déficit en vitamine D et la survenue d’un cancer du sein.
  • la sédentarité,
  • la présence d’une ostéoporose chez votre mère
  • si vous avez connu des  périodes d’aménorrhées (absence prolongée de règles).

Important à savoir : La première prévention de l’ostéoporose c’est la pratique d’une activité physique quotidienne de 20 minutes minimum, ce qui favorisera la construction osseuse. De plus, celle-ci permettra également et notamment le maintien d’un poids santé, l’amélioration de la qualité de votre sommeil et la réduction des risques de maladies cardio-vasculaires : l’activité physique favorise le HDL c’est à dire le « bon » cholestérol.   

Donc que faire pour passer cette étape de votre vie en toute sérénité? Je vous conseille, dans la mesure du possible, d’opter pour des solutions les plus naturelles possibles. La Nature est en effet pour moi notre meilleure alliée pour nous permettre d’avancer dans l’âge en pleine forme physique et psychique !

La toute première solution sera de bien préparer cette étape en amont c’est-à-dire tout mettre en oeuvre pour avoir des intestins, un foie et un système nerveux végétatif en pleine forme. Ce sont en effet 3 conditions sine qua non indispensables pour vivre ce passage dans les meilleures conditions.

Une fois ces conditions réunies, s’il reste toujours des désagréments à régler,  de nombreuses possibilités naturelles (la Nature est tellement généreuse!) sont encore  à notre disposition :  elles permettront d’éviter au maximum les THS (traitements hormonaux substitutifs) classiques qui comportent des risques non négligeables maintenant bien connus de tous.

Concernant les troubles psychologiques, je vous conseille aussi de vous orienter de préférence vers des compléments nutritionnels à base de substances naturelles,  donc d’éviter au maximum l’utilisation des somnifères, des anxiolytiques et des anti dépresseurs  qui d’une part ne sont pas sans effets secondaires et qui peuvent d’autre part créer une accoutumance voire une dépendance.

Comme toujours, en premier lieu, veiller à adopter une alimentation saine hypotoxique à savoir :

  • Manger du cru afin d’apporter à votre organisme les micro-nutriments essentiels au bon fonctionnement de votre organisme : vitamines, minéraux, oligo-éléments notamment comme le magnésium, les vitamines du groupe B…
  • Veiller à un apport de protéines de qualité (par exemple les œufs, les poissons gras comme les maquereaux à l’huile d’olive, les sardines, les harengs,….), en évitant les excès,
  • Privilégier les céréales semi complètes, intégrer régulièrement dans votre alimentation les oléagineux (noix, noisettes, amandes (sans la peau)…
  • Limiter l’alcool, le café, les plats épicés : les épices douces (curcuma, cannelle, cardamome…) sont tout à fait possibles et même recommandées.

Je vous conseille également de :

  • Pratiquer une activité physique régulière surtout  la marche (20 minutes minimum/jour). Une activité physique énergétique peut également être recommandée (Chi Gong, yoga…)
  • D’apprendre à mieux gérer votre stress et/ ou vos émotions  : en pratiquant par exemple la relaxation , la méditation, le yoga du rire, l’art-thérapie( chant, théâtre, dessin, peinture…).

J’espère que toutes ces informations vous auront été utiles.

N’hésitez pas à contacter votre thérapeute pour aller plus loin.

Vous êtes unique et donc la solution est individuelle.

Que cette étape soit pour vous la plus douce possible,

Que cette étape soit aussi pour vous l’occasion d’emprunter un magnifique chemin : celui de la Sagesse!

 

la naturopathie holistique naturellement votre alliée

La naturopathie holistique : naturellement votre alliée!

La naturopathie holistique : naturellement votre alliée!

Vous trouverez  le lien sur la conférence que j’ai donné lors du dernier Salon ProBienEtre du 22 octobre 2016 en cliquant ici.

J’ai voulu donner cette conférence pour vous expliquer comment prendre soin de soi de façon naturelle afin de vieillir en pleine forme à tous les niveaux c’est à dire sur un plan physique, psycho émotionnel et cognitif. C’est pour moi tellement important!

Après vous avoir expliqué les 5 grands fondements de la naturopathie holistique : une médecine naturelle globale, à mon sens absolument incontournable aujourd’hui, une médecine de bon sens et de respect – respect de la physiologie, de l’énergie, de la Vie – je vous parlerai du trépied indispensable pour rester en santé ou la retrouver. C’est ce qu’on appelle les 3 techniques majeures que sont l’alimentation, les exercices physiques et la gestion du stress et/ou des émotions. J’y aborde ensuite toutes les autres techniques, tous les autres outils à notre disposition. Une très bonne nouvelle à vous annoncer : ils sont nombreux! Je vous parle également au cours de cette conférence de mes 2 techniques de soin préférées que j’utilise au quotidien : la réflexologie plantaire et le drainage lymphatique manuel Vodder®. L’association de ces 2 techniques sur une même séance permet d’obtenir un bien-être global et permet au corps de retrouver le chemin pour s’auto-guérir.

Un grand merci à Jean Michel qui a filmé cette vidéo, ma 1ère vidéo!  

 

Stage mono diète juin 2015 – Centre Oleatherm – photos

Le stage mono diète : une détox douceur pour une parenthèse bien-être inoubliable!

Un grand merci à Anaïs, Catherine, Geneviève et Marie Christine pour leur participation à ce stage, elles ont été formidables et le mélange des générations a été vécu par l’ensemble du groupe comme un vrai plus! 

Merci également à Babeth et Raphael qui nous ont à nouveau accueilli dans leur lieu et dans leur région magnifiques, dynamisantes et revitalisantes. Que du bonheur!

Au programme de ce stage : balades plus belles les unes que les autres, massages-bien-être avec réflexologie plantaire et drainage lymphatique manuel Vodder®, sauna et soins découvertes à l’huile d’olive , cure de Bol d’Air Jacquier, mandalas, lectures, siestes…

Tout ce qu’il faut pour retrouver une grande vitalité!

Quelques photos ci-dessous qui j’espère vraiment vous donneront à vous aussi l’envie de vivre cette expérience!

Prochain stage mono diète : du 13 au 19 septembre 2015 à La Source Dorée. Pour plus d’informations : cliquer ici. Prochain stage au Centre Oleatherm : stage jeûne du 27 septembre au 3 octobre 2015, cliquer ici. Inscrivez-vous dès maintenant!

Stage jeûne mai 2015 – La Source Dorée – photos

Le premier stage jeûne de l’année 2015 : une expérience qui a ravi les stagiaires! 

Un grand merci à Marie Françoise, Marie Jo et Monique pour leur participation à ce stage, elles ont été formidables!

Merci également à Nathalie, Philippe et Daniel de la Source Dorée, qui nous accueillent toujours très chaleureusement dans leur lieu magnifique et très ressourçant.

Au programme de ce stage : balades, massages-bien-être, séances jacuzzi et sauna, mandalas, lectures, siestes… sans oublier les bouillons de légumes et les jus de pommes maison ! Tout ce qu’il faut pour retrouver une grande vitalité!

Quelques photos de cette belle aventure !

Prochain stage jeûne 2015 : du 27 septembre au 3 octobre 2015 au Centre Oleatherm. Pour plus d’informations : cliquer ici.

 

LA panacotta à la rose stage cuisine Attitude naturo mai 2015

Stage cuisine et naturopathie – mai 2015 – le hameau des coquelicots – photos

Stage cuisine et naturopathie :

Une première édition et une vraie réussite !

A renouveler !

Grand merci à Pascale du Hameau des Coquelicots à Saint Léon dans le Lot et Garonne pour la réalisation des ateliers ainsi qu’aux stagiaires qui ont pu expérimenter avec joie une cuisine végétarienne, sans gluten, sans produits laitiers de vache tout en se régalant vraiment!

Un vrai plaisir pour les yeux et les papilles!

Vive la cuisine naturopathique!

Les outils en naturopathie pour conserver ou retrouver une santé globale

« Les outils en naturopathie holistique pour conserver ou retrouver une santé globale » : Extrait de ma conférence donnée le 8 mars au Salon Respire La Vie du Mans

Une bonne nouvelle : ces outils  sont nombreux !

Je vous invite à relire l’article sur la naturopathie, vous pourrez ainsi facilement comprendre pourquoi les outils dont je vais vous parler ci-dessous  fonctionnent.  La naturopathie est en effet une médecine naturelle de bon sens : c’est le respect de la physiologie, de la Nature, du Vivant, de la Vie. Limiter au maximum tous les facteurs dévitalisants (malheureusement très nombreux dans le monde actuel : alimentation dénaturée, surmenages, sédentarité, pollutions diverses…) et apporter, au quotidien si possible, des facteurs revitalisants (alimentation vitalisante, marches en foret… seront par exemple 2 actions positives pour améliorer votre vitalité et donc l’énergie nécessaire à votre organisme pour s’auto-guérir.

Votre organisme est intelligent, ne l’oubliez jamais !

Rappel des 3  techniques majeures qui représentent le pilier indispensable en naturopathie à une bonne santé physique, émotionnelle, psychique et cognitive :

  • le 1er outil à notre disposition : l’alimentation : nous sommes ce que nous mangeons. Hippocrate l’avait déjà bien compris : « Que ton aliment soit ton principal remède ». Si votre organisme a ce dont il a besoin pour fonctionner, il va pouvoir fonctionner normalement. Imaginez que votre corps est une voiture, pour avancer il lui faudra du carburant, de l’huile et vérifier de temps à autres ses filtres. Si vous ne faites pas cela, votre voiture n’avancera plus ou va tomber en panne ! C’est un peu la même chose pour votre organisme bien que l’organisme ait à mon avis une plus grande capacité d’adaptation ce qui fait que parfois il faudra beaucoup de temps avant que de commencer  à en prendre soin ! Le corps est en effet capable de supporter pendant des années et des années de nombreux  dysfonctionnements. Les petits et moyens symptômes comme des maux de tête, des douleurs diverses et variées, des problèmes  de digestion, de sommeil doivent être pris en considération. Ce sont de véritables signaux d’alarmes. Plus ces signaux sont traités rapidement, plus les régulations sont rapides et faciles.

Plusieurs carburants sont indispensables pour l’organisme : le  premier c’est l’eau (boire régulièrement au cours de la journée une eau pure de qualité, la moins minéralisée possible : Ph inférieur ou égal à 7.2 et taux de résidu à sec inférieur à 120-130 mg/l) , puis viennent les protides, glucides et lipides, puis les micronutriments : vitamines, minéraux, oligo éléments et enzymes présents en petites quantités et pourtant si précieux pour un fonctionnement optimal de nos cellules (magnésium, sélénium…). Ces derniers interviennent notamment dans vos systèmes antioxydant et  de détoxication. Retrouvez ici les conseils pour une alimentation naturopathique vitalisante.

Le 2ème outil à notre disposition : l’exercice physique que j’associe souvent à la respiration. C’est le Dr Still le père de l’ostéopathie qui a dit : « La Vie c’est le mouvement« . Les exercices physiques vont permettre d’éviter la stagnation des liquides du corps, d’activer la circulation des liquides pour aider à une meilleure nutrition cellulaire et à une meilleure élimination des déchets. Ils vont permettre une meilleure oxygénation des tissus donc une meilleure désacidification, d’entretenir la musculature, la souplesse des articulations, de favoriser la densité osseuse. Ils vont permettre la libération d’endorphines qui sont des hormones de plaisir, des hormones anti déprime, ils améliorent le sommeil notamment le sommeil profond. Ils peuvent aussi aider à augmenter l’estime de soi. Une multitude de choix est à votre disposition.

Attention aux excès de sport qui peuvent être délétères pour la santé notamment parce que ces excès favorisent l’inflammation intestinale voire l’apparition d’un leaky gut (hyper perméabilité intestinale) et une problématique de stress oxydant.

Concernant le 3ème élément du pilier à savoir la gestion du stress et des émotions, plusieurs outils sont à notre disposition. Attention c’est un pôle qui est souvent oublié, laissé pour compte.

La notion de stress est très large. Certaines personnes se savent stressées, d’autres pensent ne pas l’être et  pourtant elles peuvent souffrir d’un stress métabolique. C’est le cas par exemple lorsqu’il existe des infections chroniques infectieuses ou inflammatoires.

Qu’avons-nous donc à notre disposition pour gérer le stress ?

1er  outil : l’alternance travail/repos : une évidence et pourtant bien des gens en font fi. C’est une des premières conditions de l’équilibre : le jour/la nuit, le yin/ le yang…sont des principes de vie.

2ème outil : le sommeil : avoir un sommeil de qualité c’est-à-dire nocturne et naturel et en quantité suffisante. Un bon sommeil est un sommeil est un sommeil récupérateur. Les signes de sa qualité sont un réveil le matin en pleine forme physique et psychique.

3ème outil : le rire (gai rire : guérir)  L’humour, l’autodérision, l’optimisme sont à cultiver ! Regardez de bonnes comédies et évitez les infos !!!! La guérison, le chemin de guérison est beaucoup plus facile chez un optimiste.

Autres outils :

  • la relaxation,
  • la méditation
  • la gratitude
  • les techniques respiratoires : le soupir, la respiration alternée inspirée du yoga, le bol d’air Jacquier qui permet une meilleure assimilation de l’oxygène au niveau des cellules et donc augmente la vitalité et participe à la régénération profonde du terrain.
  • L’hydrologie ; les bains tièdes ou hyperthermiques, aux huiles essentielles, la douche écossaise…

En fait nous avons à notre disposition plein d’outils gratuits !

D’autres possibilités encore : les plantes (phytothérapie, embryothérapie) et/ou les huiles essentielles, les techniques de soin corporel. Le corps a besoins de contact, de toucher (6 minutes de câlins/jour augmentent de façon significative l’efficacité de notre système immunitaire). La réflexologie plantaire et le drainage lymphatique manuel Vodder sont pour ma part 2 techniques parfaitement complémentaires que j’utilise pour relancer le fonctionnement des organes, la circulation notamment lymphatique et un rééquilibrage du système nerveux végétatif : le système nerveux en charge de l’équilibre des paramètres du corps.

Autres techniques à notre disposition et oui il yen a encore : la mono diète ou le jeûne. Ce sont des techniques diététiques très intéressantes pour retrouver la santé. N’hésitez pas à en parler à des professionnels compétents.

Je ne pourrai pas terminer cet exposé sans vous parler de la gestion des émotions. Tout d’abord sachez que les émotions ne sont pas là pour vous embêter. Elles sont là pour vous aider et elles doivent devenir, être vos alliées. Il est donc important d’apprendre à les reconnaître, à les accueillir. Vous vous rappelez peut être le « Connais toi toi-même » de Socrate. Ce sont elles qui vont vous permettre de mieux vous connaitre et d’être enfin  en cohérence avec qui vous êtes au plus profond de vous.  Cette authenticité avec vous est la base de votre sérénité.

En conclusion, vous pourrez constater de vous-même que les outils pour conserver ou retrouver la santé sont nombreux. Il n’y a plus qu’à mettre en pratique.

Bonne pratique à vous!

 

BIEN DORMIR

Naturopathie et sommeil

Sommeil et naturopathie : interview donnée pour Ensemble Literie

1-      La naturopathie holistique qu’est ce que c’est ?

 C’est une médecine naturelle qui vise à préserver (prévention, éducation de santé), à optimiser la santé globale de l’ individu ou à la retrouver en aidant l’organisme à guérir de lui-même par des moyens naturels. C’est une médecine de respect :

  •  Respect de l’énergie vitale, fondamentale en naturopathie. Certes  en partie héréditaire, l’hygiène de vie mise en place au cours de sa vie est importante : en effet aujourd’hui les facteurs de dévitalisation sont très importants (alimentation déséquilibrée, dévitalisée, dénaturée, pollutions diverses, stress mal géré…) donc il faut absolument compenser ces pertes d’énergie par une série de mesures revitalisantes (alimentation saine et revitalisante : cru, graines germées, massages-bien-être aux huiles essentielles, promenades en forêt, ….)
  •  Respect de la qualité et de la fluidité de nos humeurs c’est-à-dire de nos liquides circulants (sang, lymphe) et cellulaires. Ce qui veut dire que nous devons veiller à ne pas surcharger l’organisme, mais aussi à ce que celui-ci ne soit pas en carences de vitamines, minéraux, oligo éléments et qu’ il n’y ait pas de stagnation, de blocage dans la circulation de  ces humeurs. 
  • Respect du symptôme, qui est en fait, un message du corps pour nous signaler un dysfonctionnement : au lieu de lutter contre ce symptôme à tout prix, le naturopathe s’appliquera  à en rechercher la cause. 
  • Respect de l’individu dans sa globalité :  en effet , toutes nos cellules, tous nos systèmes (nerveux, glandulaire, immunitaire…) sont en permanence en communication, en interrelation. De même, que nous sommes en permanence en relation avec le monde extérieur : relations familiales, socioprofessionnelles…. Et chacun de nous est aussi UNIQUE .

2- Comment la naturopathie envisage -t-elle le sommeil en général ?

N’oublions pas que le sommeil occupe le tiers de notre vie ! C’est un besoin instinctif. En naturopathie, le sommeil  est donc une clé, un facteur essentiel de bonne santé physique, émotionnelle et intellectuelle. A condition que ce soit un sommeil nocturne naturel et récupérateur. Le bon sommeil est notre bien le plus précieux. Dormir, c’est guérir un peu. En effet, c’est durant le sommeil que le corps va pouvoir éliminer, désacidifier, réparer, reconstruire, régénérer, réguler, recharger notre système neuro-hormonale et nous permettre d’avoir un bon système immunitaire.

 3- En quoi la naturopathie peut être utile à notre sommeil ?

Celle-ci permet de retrouver un sommeil nocturne, naturel profond et réparateur, de le conserver et de l’améliorer. La démarche naturopathique sera bien sûr causaliste c’est-à-dire qu’ il faudra rechercher la cause des problèmes de sommeil (alimentation déséquilibrée, modes de vie, stress, douleurs, peur…)

4-  En quoi le respect des 3 piliers (alimentation, exercices physiques, gestion du stress) permet de mieux dormir ?

Au niveau alimentation, un certain nombre de conseils  permettra une digestion rapide et facile qui permettra donc un endormissement plus facile et un sommeil de meilleure qualité.

  •  Diner très légèrement (et assez tôt (l’idéal étant vers 19h-19h30) la mono diète est possible, voire la suppression du repas si c’est trop tard) 
  • Manger  dans le calme, l’harmonie familiale est importante
  • Bien mastiquer et manger lentement
  • Ne pas trop boire le soir (pour éviter de se lever la nuit)
  • Diminuer le sel
  • Eviter le grignotage après le repas
  • Veiller à un apport suffisant en Acides Gras Essentiels notamment Oméga 3, très utiles dans l’équilibre émotionnel (poissons gras 2 à 3 fois/semaine et huiles de colza ou noix). 

Eviter au maximum, surtout au repas du soir :

  • Les Excitants : café, thé, chocolat, coca, alcool, tabac, épices…la caféine diminue le temps de sommeil profond et perturbe le système nerveux, l’alcool diminue le temps de sommeil total et principalement le temps de sommeil paradoxal : temps des rêves essentiel pour la mémoire à court terme et  pour éliminer les données superflues , le tabac étant quant à lui destructeur des ondes alpha, ondes de l’endormissement. Il dilate les capillaires sanguins ce qui entraîne une augmentation du flot sanguin intracérébral d’où un état d’éveil entretenu. 
  • Les Aliments poisons : charcuteries, abats, glaces, bonbons, café au lait, friture…
  • Les plats en sauce ou gras
  • La Viande rouge
  • Les sucres à index glycémique élevé (pain blanc et glucides raffinés en général, le miel, la confiture, …)

 Privilégier :

les aliments à index glycémiques bas ou moyen (céréales semi-complètes ou complètes…) qui limitent les pics glycémiques et facilitent le métabolisme de la sérotonine

Certains aliments qui favorisent le sommeil comme la laitue, la dinde, les œufs et les  céréales complètes, la  pomme, l’ananas

Une  petite infusion peut être la bienvenue en fin de repas : verveine, mélisse, tilleul peu infusé par exemple.

Au niveau des exercices physiques :

Outre leurs nombreux bienfaits à différents niveaux, ces derniers améliorent de façon très importante le sommeil notamment le sommeil profond. La notion de plaisir et d’équilibre est indispensable ! Je souhaite en effet rappeler que le sport en excès est néfaste pour l’organisme car source de stress oxydant.

Au niveau de la gestion du stress,

En fait, le sommeil fait partie des éléments de cette 3ème technique majeure en naturopathie.  C’est la qualité de vos nuits qui va faire la qualité de vos journées. Les autres éléments comme les massages-bien-être aux huiles essentielles, le drainage lymphatique manuel Vodder, l’art thérapie… pourront bien évidemment vous aider à mieux gérer votre stress et vos émotions et donc contribuer à participer à un meilleur sommeil. N’oubliez pas aussi de rire !

5- Quels conseils pratiques donnez-vous généralement pour améliorer le sommeil ?

Outre les conseils donnés par les 3 techniques majeures, j’ajoute d’autres conseils comme :

  •  La prise de compléments alimentaires (des vitamines notamment du groupe B, des oligo éléments notamment du magnésium…,des plantes notamment mélisse, valériane, escholtzia…) Demandez conseils à votre médecin ou à votre praticien de santé naturopathe et veillez à la qualité des produits consommés, leur efficacité pouvant alors être très bonne ou quasi nulle.
  • S’offrir au besoin les bienfaits d’une bouillote chaude sur le foie au coucher (surtout en automne et en hiver  ou après un éventuel surmenage digestif)
  • Veiller à la position géo biologique du lit : préférer une orientation du lit nord/sud ou faute de mieux à l’est,
  • Veiller à l’aération, à l’humidité, et à la température de la chambre (entre 16 et 18°)
  • Veiller à l’environnement (bruit, éclairage, couleur, musique douce….)
  • Enlever de la chambre la TV, les montres ou réveils à quartz, éliminer de même tous les miroirs ainsi que les tableaux, meubles, et/ou objets pouvant évoquer des informations, des mémoires négatives.

 A lire : Bien dormir pour mieux vivre  de Pierre Fluchaire

6- Comment faciliter la phase d’endormissement ?

  • Apprendre à mieux se connaitre, ne pas lutter contre l’endormissement (cycle » 90 min) : se coucher juste au «  passage du train » et au plus tard à 23 heures.
  • Diminuer le rythme d’activités  progressivement, éviter au maximum les activités trop énergétiques ou intellectuelles ; une marche après le repas du soir est tout à fait possible, préparer son sommeil (ritualisation) : lectures, bains tièdes ou chauds…
  • Prendre un  bain tiède ou chaud de 10 à 15 minutes avec quelques gouttes d’huiles essentielles Bio : lavande, géranium rosat, bois de rose, ravensare aromatica,  diluées au préalable dans un peu d’huile végétale : amande douce, olive… Vous pouvez aussi demander à votre conjoint (e ) , ami (e ) de  vous masser avec ces huiles le long de la colonne vertébrale ou  vous masser la zone du plexus solaire ou encore de diffuser quelques gouttes d orange douce ou d’en déposer une goutte sur votre oreiller.
  • Prendre un  bain de pieds très chauds avant le coucher  (de 39 à 43° : faire monter la température progressivement) . Durée : 10 à 20 minutes. Y ajouter soit une poignée de gros sel gris complet ou 5 à 6 gouttes d’huiles essentielles de préférence Bio de lavande ou d’ orange douce  toujours diluées dans un peu d huile végétale. Prudence avec les huiles essentielles, elles sont très puissantes parfois dangereuses : demandez aussi conseil à votre thérapeute. Attention toujours tester une éventuelle allergie aux huiles essentielles (une trace sur la face externe de la cuisse par exemple). Vous pouvez terminer votre bain de pieds par un auto massage des pieds avec de l’huile végétale et quelques gouttes d’huile essentielle de lavande ou d’orange douce.
  • Une fois couché, faire une dizaine de respirations sur le principe :  inspiration 4’’, expiration 4’’, rétention – apnée poumons vides  4’’
  • S’abandonner enfin au sommeil, en totale confiance car bien des insomnies sont liées à des difficultés à lâcher prise.

 7- Vous-mêmes suivez vous des rituels pour vous endormir ?

Je me suis beaucoup aidée des différents conseils cités plus hauts surtout lors de mes formations, périodes d’examens…mais maintenant je me couche et je m’endors quasi instantanément . Pour moi l’exercice de respiration a été d’une efficacité remarquable. Je tiens à ajouter que, comme pour beaucoup de choses, il faut de la  patience et surtout de la régularité.

8- Impact de la literie sur la qualité du sommeil :

Le lit est l’un des meubles le plus important de  votre vie , vous y passez 20 à 25 ans ! mais le sommeil de chacun est unique, vous êtes unique donc adoptez votre matelas, votre oreiller en choisissant bien sûr dans la mesure du possible des matériaux de qualité.

BELLES ET BONNES NUITS A VOUS !

 

Épeautre Attitude Naturo

Couscous d’épeautre et ses petits légumes

Couscous d’épeautre et ses petits légumes : un plat végétarien et complet facile à faire et à digérer!

Pour 4 personnes, préparation : 30 minutes, cuisson : 25 minutes

  • 2 oignons rouges
  • 2 courgettes
  • 2 carottes
  • 260 g de pois chiche
  • 20 cl de bouillon de légumes
  • ½ c à café de cumin
  • 5 feuilles de menthe
  • 300 g de couscous d’épeautre
  • ½ citron
  • 2 c à s de persil haché
  • Huile d’olive
  • Sel et poivre 
  •  Nettoyez les légumes. Coupez les oignons en tranches fines et les autres légumes en bâtonnets.
  • Dans de l’huile d’olive, faites colorer les oignons sur feu moyen. Ajoutez les légumes et 10 cl de bouillon. Faites cuire pendant 10 minutes. Ajoutez les pois chiches égouttés, le cumin, le sel, le poivre et le reste du bouillon. Continuez la cuisson pendant 10 minutes.
  • Versez le couscous dans un saladier, l’arroser de 30 cl d’eau bouillante salée et 2 c à soupe d’huile. Laissez gonfler 5 minutes. L’égrener avec 2 fourchettes. Ajouter le jus de citron et  la menthe ciselée.
  • Servez le couscous entouré des légumes, saupoudré de persil.

Bon appétit!

 

 

Feuilles dorees de Ginkgo

Le ginkgo : l’ancêtre de tous les arbres

Le Ginkgo est lancêtre de tous les arbres : il est apparu au début de l’ère secondaire, il y a 300 millions d’années. A cette époque, il existait plus d’une centaine d’espèces de Ginkgo, ils côtoyaient alors les algues, les mousses, les fougères, les dinosaures, l’homme n’était pas encore là!  Aujourd’hui il reste une quinzaine de variétés naturelles. Les tout premiers ginkgo possédaient des feuilles vertes persistantes, aujourd’hui le Ginkgo a un feuillage caduc. 

Ginkgo Jardin Botanique de Tours Attitude Naturo

Une résistance à toute épreuve

Il résiste à toutes les agressions extérieures : maladies, parasites, insectes, pollutions, intempéries et même aux radiations.  Il fait en effet partie des deux  seuls êtres vivants (avec l’Ailanthe Glanduleux) à avoir survécu à l’explosion  de la bombe atomique d’Hiroshima  lors de la Seconde guerre mondiale. 

Pour cette raison et aussi par son caractère ornemental, on le trouve aujourd’hui dans de nombreuses villes.

Plus spécifiquement originaire de Chine, le ginkgo y est vénéré depuis les temps les plus anciens par les moines bouddhistes qui, séduits par sa beauté et sa longévité, en ont fait un ornement privilégié de leurs temples. La longévité du Ginkgo est exceptionnelle : dans son milieu naturel d’origine, il peut vivre 4000 ans. Il parvient en Europe au début du 18ème , grâce à un médecin botaniste allemand, Engelbert Kaempfer, qui avait découvert le Ginkgo lors d’un séjour au Japon. Il apparaît en France au début du 19ème siècle : tout d’abord au Jardin Botanique de Montpellier, puis au Jardin des Plantes à Paris. On peut d’ailleurs toujours contempler ces deux premiers ginkgo français.

Ginkgo et ses fruits

Le Ginkgo est un arbre dioïque, c’est-à-dire que chaque arbre est soit mâle soit femelle (le sexe d’un arbre étant difficile à déterminer avant sa maturité sexuelle (entre 20 et 30 ans)). Les arbres femelles ont la particularité de produire des fruits, qui ressemblent à des mirabelles, de couleur jaune orangé à maturité. Avant l’automne, le fruit est lisse et attirant mais attention sa partie charnue est toxique, car elle contient de l’acide butanoique. C’est ce dernier qui est aussi à l’origine de l’odeur de beurre rance  que dégage l’ovule dès qu’il commence à se rider. En Chine, les graines qui se cachent au milieu du fruit charnu sont consommées depuis des millénaires pour leur vertu. Elles ont un effet anti-fongique et anti-bactérien.Les noix de Ginkgo   entrent dans la composition de divers plats traditionnels japonais. Grillées et légèrement salées, elles ont un arôme délicat et un peu amer, apprécié pour accompagner la bière ou le saké.

Vous le verrez une fois, vous ne pourrez pas l’oublier!

Feuilles vertes de Ginkgo

Le Ginkgo biloba est facilement reconnaissable à ses feuilles en forme d’éventail. Elles ont un contour irrégulier et sont et sont formées de deux lobes, d’où le nom d’espèce « biloba ». Leur couleur d’abord vert tendre puis vert mat vire au jaune doré à l’automne grâce à l’algue de ses feuilles.
Il peut atteindre jusqu’à 40 mètres en Asie. En Europe, il  dépasse rarement les 25 mètres.
L’écorce des jeunes Ginkgo est d’abord lisse puis se craquelle au fil du temps. Sa couleur varie du brun au gris.

 Un remède utilisé depuis des millénaires

Le ginkgo est utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise pour prévenir les maladies cardio-vasculaires, mais aussi pour traiter l’asthme et la bronchite.

En 1990 , les recherches  sur les propriétés médicinales du gingko vaudront au Docteur Elias James Corey de l’ université d’ Harvard un prix Nobel de chimie. Il réussit la synthèse du ginkolide B et démontra entre autres, ses propriétés anti-rejet des organes transplantés et son action sur l’asthme.

En phytoembryothérapie et en phytothérapie, il possède 2 grandes fonctions majeures : une fonction antioxydante et une fonction circulatoire.

Par sa richesse en flavonoïdes, l’extrait intégré de Ginkgo est puissamment anti-oxydant. Il est notamment très efficace dans l’inhibition de la peroxydation lipidique membranaire : c’est donc un important protecteur de la membrane de toutes les cellules de l’organisme.

Le ginkgo possède également de très nombreuses actions sur le système circulatoire : veineux, artériel et capillaire. Il est très utile en prévention de l’artériosclérose, dans les troubles veineux mineurs tels que varices, œdèmes des chevilles, jambes lourdes, douloureuses, hémorroïdes, maux de tête d’origine vasculaire. Le ginkgo diminue aussi la viscosité sanguine. Au niveau de la vue, il a une action importante sur la micro capillarité : il peut donc s’avérer utile dans les rétinopathies diabétiques, dans la dégénérescence maculaire liée à  l’âge. (Sources : Andrianne Philippe 2011 : Traité de gemmothérapie, et Ledoux et Guéniot 2012 : la phytoembryothérapie, aux Editions Amyris). Compte tenu de ses nombreuses propriétés, je vous conseille d’éviter l’auto-médication. Parlez-en à votre médecin ou à votre thérapeute.

Cet article est pour moi, une façon de  rendre hommage au ginkgo biloba abattu le 5 janvier 2015 aux abords de la cathédrale du Mans, à laquelle il donnait vie  : « Pour ta présence au fil des saisons, des années, pour ta beauté, ta grandeur…Merci! »

« La feuille de cet arbre, qui, de l’Orient,
Est confiée à mon jardin,
Offre un sens caché
Qui charme l’initié.

Est-ce un être vivant,
Qui s’est scindé en lui-même,
Sont-ils deux qui se choisissent,
Si bien qu’on les prend pour un seul ?

Pour répondre à ces questions,
Je crois avoir la vraie manière :
Ne sens-tu pas, à mes chants,
Que je suis à la fois un et double ? »

Johann Wolfgang von GoetheLe Divan oriental-occidentalGinkgo biloba,(traduction de Henri Lichtenberger)

détoxication et vitalité

L’importance de la détoxication en naturopathie : pourquoi, quand et comment? Les erreurs à éviter

L’importance de la détoxication en naturopathie : pourquoi, quand et comment? Les erreurs à éviter.

Extrait de ma conférence donnée le mois dernier lors du Salon Pro Bien Etre au Mans.

La Détoxication est une fonction naturelle et primordiale de l’organisme, que nous devons entretenir et/ou régénérer.

Objectif de la détoxication : « désencrasser » l’organisme de toutes les intoxinations d’origine interne c’est-à-dire engendrées par sa propre activité (digestion, renouvellement cellulaire…)  et intoxications d’origine externe (alimentation dénaturée : conservateurs, pesticides, substances médicamenteuses données aux animaux (antibiotiques, vaccins, hormones,…), métaux lourds, médicaments (anti dépresseurs, somnifères, antibiotiques, …) etc…

Quelques exemples de fonction détoxication perturbée :

Une fatigue (physique ou psychique), un sommeil perturbé,  des douleurs, des maux de tête, des problèmes digestifs (langue chargée, mauvais transit…), ORL (sinusites, bronchites….), articulaires (douleurs, enraidissement), de peau (teint brouillé, acné, eczéma…) peuvent être le signe d’une fonction détoxication perturbée. Un rééquilibrage de cette fonction est nécessaire afin d’éviter la chronicisation de ces différents troubles fonctionnels et l’apparition de troubles métaboliques (hypercholestérolémie, hypertriglycéridémie, hyperuricémie, diabète…) voire organiques.  Pour les Anciens comme pour certains médecins d’aujourd’hui (le Dr Seignalet par exemple dans son ouvrage « Alimentation, 3ème médecine » ), les pathologies sont liées à l’encrassement de nos humeurs que sont le sang, la lymphe. 

Les causes possibles de perturbation de cette fonction sont nombreuses :

  • Une alimentation dénaturée (additifs alimentaires tels que colorants, conservateurs, pesticides, …), excessive et/ou déséquilibrée (trop de sucres,  de mauvaises graisses, de produits laitiers, peu ou pas de légumes et fruits…)
  • Le tabac, l’alcool, la drogue
  • La sédentarité : l’exercice physique est la seule technique permettant le travail simultané de tous vos organes chargés de l’élimination.
  • Le stress et les traumatismes physiques et psychiques pouvant entraîner des sidérations d’organes, des perturbations du système nerveux et des voies neuro-hormonales
  • Les métaux lourds : mercure, aluminium, antimoine…(article complet à paraitre en 2015)
  • Les suites post-opératoires avec anesthésie générale ou locale
  • Les effets iatrogènes des médicaments

Quand détoxiquer ?

En prévention, les périodes les plus favorables sont le printemps : l’hiver s’accompagnant en général d’une alimentation plus riche et d’une insuffisance d’oxygénation, et l’ automne , pour permettre à l’organisme  d’avoir une bonne énergie et un système immunitaire capable de faire face aux exigences hivernales.

Dans tous les autres cas, cette détoxication peut commencer à tout moment de l’année. En effet, le temps d’une détoxication peut durer de 1 à 16 voire 18 mois , en fonction de votre terrain. Parlez-en avec votre thérapeute.

Il est également très intéressant de détoxiner quelques mois avant de vouloir concevoir un bébé.

La Détoxication : des mécanismes d’action très complexes !

L’organisme possède plusieurs organes d’élimination que l’on appelle les émonctoires :

  • les intestins : eux aussi ont un rôle de détoxication : une bonne flore intestinale avec un transit régulier permettent d’éviter ce qu’on appelle les fermentations et les putréfactions qui  produisent alors une auto-intoxication
  • la peau : représentant une surface très étendue, elle constitue une double porte de sortie pour les toxines : les déchets acides sortant par les glandes sudoripares, les déchets mucosiques « colles » sortiront par les glandes sébacées
  • les poumons : en charge notamment de l’élimination des déchets gazeux, des acides volatils contenus dans les fruits, c’est aussi un émonctoire secondaire de mucus lorsque le foie est débordé : glaires,  bronchites…,
  • les reins : chargés notamment d’éliminer les acides fixes issues des protéines : acide urique, urée…
  • et le vagin pour les femmes (pertes blanches, règles).

Tous ces organes sont bien sûr importants mais l’organe de détoxication par excellence c’est le foie ! C’est une véritable usine de construction et de déconstruction, il est un organe fondamental dans la régulation du métabolisme des sucres, des graisses, des protéines,  il a plus de 200 fonctions ! Toutes les substances toxiques doivent passer par lui pour être éliminées : métaux lourds, pesticides, œstrogènes, médicaments….

La détoxication est un processus complexe qui va permettre de rendre solubles des substances étrangères ou potentiellement toxiques afin qu’elles puissent être éliminées dans les urines et les selles.

Plusieurs phases sont nécessaires pour l’élimination de ces toxiques :

Au cours de la première phase, interviennent un groupe d’enzymes appelées les cytochromes P450 qui ont besoin de co- facteurs comme la L-Cystéine, des vitamines du groupe B et un certain nombre de minéraux et oligo-éléments comme par exemple, le fer, le sélénium, le magnésium…

C’est la phase 2 qui va permettre de rendre hydrosolubles  les métabolites intermédiaires bio transformés par la phase 1. Ces métabolites intermédiaires produisent d’énormes quantités de radicaux libres d’où l’importance d’avoir une alimentation riche en éléments anti-oxydants notamment fruits et légumes de saison cueillis à maturité! En fonction des toxiques (médicaments, métaux lourds, alcool…), des voies différentes de détoxication se mettent en place. Pour cela, nous avons là encore besoin d’acides aminés (taurine, glycine…), de vitamines notamment les vitamines B6, B9 et B12 et d’autres co- facteurs afin que ces étapes se passent dans les meilleures conditions.

Il est à noter également qu’un terrain en acidose rend plus difficile la dernière phase, celle de l’élimination des toxines neutralisées dans les urines et dans la bile. 

Que faire donc pour entretenir et/ou régénérer notre fonction détoxication :

Les premiers conseils naturopathiques sont toujours diététiques. L’alimentation encore et toujours ! N’oublions pas le conseil d’Hippocrate : « Que ton alimentation soit ton principal remède » ou le conseil du Dr Rostand : « Tout repas est une ordonnance » : adopter une alimentation hypotoxique c’est-à-dire largement végétale, largement crue (qui permet un apport maximum de vitamines, d’oligo-éléments, de minéraux et d’enzymes, tous ces éléments étant indispensables à une bonne métabolisation, à une bonne assimilation et une bonne détoxication comme nous venons de le voir), variée avec des produits locaux et de saison, la plus naturelle possible (pas de plats préparés, sans conservateurs, sans aspartam…) en utilisant une cuisson respectueuse de l’aliment (vapeur douce, wok, infra-rouges).

Pour plus de détails, je vous conseille de consulter votre naturopathe qui pourra, de plus, individualiser ce volet alimentaire en fonction de votre constitution, de vos antécédents…de votre terrain.

En deuxième intention, il faudra retrouver des rythmes de vie plus équilibrés : alterner travail/repos, faire des micro siestes de 3 à 20 minutes maxi après le déjeuner, respecter ses rythmes de sommeil et se coucher dans l’idéal au plus tard à 23 heures…

Il faudra aussi stimuler les fonctions d’élimination du corps  par :

  1. Le drainage lymphatique manuel Vodder® : une grande technique de détoxination. Les toxines et toxiques qui encrassent la lymphe sont plus difficiles à éliminer, car celle-ci circule très lentement. Le nettoyage de la lymphe permet aux toxines de rejoindre le système veineux sanguin et ainsi d’être plus facilement et rapidement éliminées.
  2. La Réflexologie plantaire en association avec les huiles essentielles : technique permettant de relancer le processus d’auto-guérison du corps
  3. Le Bol d’Air Jacquier®  : quelque soit le soin que nous prenons de notre alimentation, si notre oxygénation est insuffisante, la dégradation des aliments sera incomplète et amènera une accumulation des déchets métaboliques qui ne pourront être éliminés.
  4. Les plantes en tisanes, en gélules, en macérat, en élixir ou encore en huile essentielle. Romarin et pissenlit par exemple mais ce ne sont pas les seuls, il y a aussi le chardon marie, le genévrier, le desmodium, le radis noir…La nature est merveilleuse, elle nous donne tout ! Attention, je vous conseille là aussi de voir avec votre thérapeute pour choisir celles les plus adaptées à votre terrain pour ne pas faire plus de mal que de bien ! Avant de drainer, il faut notamment bien se poser la question de savoir si l’organisme en a la capacité ! Sous forme alimentaire, il n’ y a pas de contre indication à utiliser ces produits : ail, oignon,  radis noir, pissenlit, thym, coriandre…
  5. Deux autres alliés de choix pour entretenir et/ou régénérer votre fonction Détoxication : la mono diète et le jeûne : ce sont des pratiques de santé universelles, qui permettent un repos de l’organisme notamment du système digestif et mental. L’énergie ainsi économisée permettra à l’organisme de relancer son processus d’auto guérison et de participer à la régénérescence de vos organes. Des crises curatives c’est-à-dire des réactions biologiques (expression du nettoyage de votre organisme) plus ou moins importantes  en fonction de votre force vitale et de vos surcharges sont possibles.  C’est pour cela que je vous conseille d’en parler avec votre thérapeute et de vous faire accompagner si vous décidez pour la première fois de mono diéter ou jeûner sur plusieurs jours. Ce sont des expériences inoubliables à une condition : que votre  première expérience soit réussie !

Le sauna et/ou le hammam sont aussi  à notre disposition ainsi que la bonne vieille bouillote de nos grands-mères, remplie d’eau très chaude, à mettre sur votre ventre coté droit, le soir au coucher.

En conclusion , un système de détoxication en pleine forme, c’est une vitalité retrouvée à la fois sur les plans physique et psychique, une immunité en pleine forme !

J’ajouterai que prendre soin de la fonction Détoxication de son organisme c’est une des voies majeures de la santé, de l’équilibre.

N’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations ou si vous souhaitez organiser cette conférence près de chez vous,

A bientôt,

Isabelle